PRESENTATION DU PROJET

Lorsque la côte d'un artiste stagne ou baisse, les propriétaires des oeuvres de cet artiste hésitent à mettre les objets aux enchères par crainte de les vendre à un prix inférieur à leur prix d'acquisition, accentuant l'illiquidité du marché et diminuant le chiffre d'affaires des maisons de ventes. Pour inciter les grands collectionneurs privés à mettre leurs oeuvres de valeur sur le marché, les maisons de ventes ont pris l'habitude d'offrir des prix garantis aux vendeurs. Mais lorsque le marché se retourne ou que la cote des artistes baisse, cette pratique cause de lourdes pertes aux établissements d'enchères, et peut provoquer leur faillite.
 
Le projet d'AlgoPole consiste à adosser la vente aux enchères d'une oeuvre d'art à l'émission d'une option d'achat de strike supérieur ou égale au prix garanti proposé par la maison de vente au vendeur, et de maturité la date de l'adjudication. L'option d'achat est ensuite vendu par la maison de vente à une banque qui va titriser l'instrument sous forme de call warrants et les proposer au grand public sur sa plateforme de transactions de produits financiers. La banque assure également un marché secondaire sur ces produits en fournissant à tout moment un prix d'achat et un prix de vente des warrants. Elle se rémunère sur les frais de courtages, la commission d'émissions des warrants calculé comme un pourcentage du strike de l'option, et sur le spread bid/ask de chaque transaction.
 
La création d'options sur adjudication d'oeuvres d'art a pour but d'apporter de la liquidité aux transactions dans les salles de ventes aux enchères et de permettre à la maison de ventes de garantir un prix au vendeur de l'objet d'art, en faisant reporter le risque sur les acheteurs des calls warrants obtenus par titrisation des options, et non plus sur l'établissement lui-même. La clientèle visée sont les enchèrisseurs des maisons de ventes, les collectionneurs privés, les grands fonds d'investissements spécialisés dans les oeuvres d'art et les amateurs d'art désirant spéculer sur les prix d'adjudication d'oeuvres d'art de prestige. Les options sont émises pour des oeuvres dont l'estimation basse est supérieure au million de dollars.
 
L'adossement d'une option d'achat à la vente aux enchères d'une oeuvre d'art est susceptible d'être mis en place lorsque le vendeur désire un prix garanti pour son oeuvre, généralement au-dessus du prix d'acquisition, car il craint une mauvaise vente, et une banque qui estime que la vente dépassera ce prix garanti et attirera des investisseurs en call warrants.
 
verdier
 
hockney
 

        LES PRINCIPES DE LA SOLUTION

Les principes de la solution proposée par AlgoPole sont les suivants:
 
  • Pour chaque artiste on construit une loi de distribution composée d'une mesure de Dirac en zéro pour modéliser les invendus, et d'une loi de Weibull à deux paramètres, la sharpness s et la dispersion d, pour modéliser les résultats historiques des ventes antérieures de l'artiste. Pour rendre cohérent les résultats d'adjudications des oeuvres d'un même artiste et les oeuvres des artistes entre eux, les données des distributions sont calculées comme le prix marteau de chaque oeuvre divisé par son estimation basse, quand les deux valeurs existent et sont strictement positives.
     
    Cette méthodologie permet d'éliminer l'ensemble des facteurs de biais comme le type, le style, la date, les dimensions d'une oeuvre ou l'influence de la monnaie, de l'inflation ou du lieu de vente. La durée de l'historique dépend du nombre d'adjudications pour chaque artiste, mais elle est généralement prise sur les cinq dernières années. Les paramètres du modèle sont estimés par la méthode du maximum de la log-vraisemblance et sont ajustés en continue en fonction des adjudications des oeuvres de l'artiste dans les différentes maisons de ventes du monde entier.
     
  • La valeur du strike de l'option est calculé comme le break even entre entre la différence entre le strike et le prix de réserve moins les commissions d'émission des warrants, et le prix actualisé de l'option calculé dans l'univers réel à partir de la loi de distribution de Weibull de l'artiste, en supposant la prime de risque du marché nulle. La maturité de l'option est égale à la date prévue de la vente aux enchères de l'oeuvre.
     
    Si le prix d'adjudication dépasse le strike, la différence est gagnée par les différents acheteurs des call warrants au prorata de la quantité de titres détenus, multipliée par la parité des warrants. Si le prix d'adjudication est inférieur au prix de réserve, le propriétaire conserve l'oeuvre d'art, qui pourra être remise en vente ultérieurement. Dans le cas contraire, il perçoit le prix garanti payé grâce aux primes versées par les investisseurs dans les calls warrants.
     
  • Une frontière efficiente est calculée sur le graphe volatilité/performance représentant par un point les deux paramètres de la loi de distribution de Weibull de chaque artiste. Cette frontière permet de déterminer quels sont les artistes dont les oeuvres sont susceptibles d'être adossées à une option sur adjudication lors d'une vente publique.
     
van gogh
 
lichtenstein
 
beaubourg
 
border
 

top